Action Handicap France sous le ciel de Thales à Massy

Encore une intervention chez Thales ! Le partenariat est décidément au beau fixe entre le Groupe d’électronique et Action Handicap France. Après Bordeaux, Lille Lambersart, Elancourt, Cholet… c’est à Massy sur le site Thales Raytheon Systems qu’AHF a animé un atelier sur la canne blanche électronique.
Thales-Raytheon Systems est détenue à parts égales par les deux leaders mondiaux de défense anti-aérienne : Raytheon et Thales S.A. Il compte plus de 700 salariés, essentiellement ingénieurs.

Photo DRH Thales
Myriam Chevreuil, RRH Thales Massy

 

 

 

 

 


3 questions
à Myriam Chevreuil,

Responsable Ressources Humaines chez Thales-Raytheon Systems et responsable des Relations sociales (au sein desquelles est présente la Commission Handicap).

1. Qui compose la commission handicap à Thales Raytheon Systems et quelle est sa mission ?

Des représentants du personnel (un par organisation syndicale), les médecins du travail, l’assistante sociale… L’idée est de mettre en place des actions tout au long de l’année pour accompagner la mise en œuvre de l’accord sur l’emploi des personnes handicapées négocié au niveau du groupe. Les actions d’informations ont pour objectif de présenter aux salariés  les dispositions de l’accord dont ils peuvent bénéficier  dans le cadre de leur parcours professionnel et maintien dans l’emploi : d’aménagements de postes, d’horaires, autorisations d’absences, jours de congés.

2. Quels sont les événements que vous organisez autour du handicap ? Et pourquoi avez-vous fait appel à Action Handicap France ?

Nous organisons chaque année et durant une semaine des événements sur ces thèmes, généralement lors de la semaine du handicap. Cette année, nous avons préféré décaler l’événement d’une semaine afin justement de bénéficier de l’atelier « canne blanche électronique » d’Action Handicap France. Notre objectif est la sensibilisation.

Nous nous intéressons en priorité aux handicaps  Les plus représentés dans notre entreprise.

Nous avons ainsi organisé des conférences sur les dys (dysphrasie, dyslexie…), des événements autour de la surdité. La cécité, la perte de la vue parlent également  à beaucoup de salariés, même si eux-mêmes ne sont pas directement concernés. De par leur activité, ils restent très curieux des nouvelles technologies.
Les retours de ces événements sont toujours positifs. L’atelier de langue des signes, par exemple, avait été un succès l’année dernière. Il y avait là un aspect ludique qui séduit, comme avec la canne blanche électronique : se mettre à la place d’un non-voyant, comprendre ses difficultés, tester l’aide technique … C’est une expérience dont on se souvient.

 

3. Quelle est exactement l’activité de Thales-Raytheon Systems et avez-vous développé au sein du Groupe des produits intéressant spécifiquement les personnes en situation de handicap ?

Thales-Raytheon Systems, ce sont avant tout des systèmes de contrôle et de commandements permettant la surveillance de l’espace militaire aérien (logiciels, radars…) et l’aide à la mise en place des opérations de réponses liées à cette surveillance.

Nous avons effectivement développé au sein du groupe Thales, des outils intéressants les personnes en situation de handicap, comme le système Guideo, de guidage pour les personnes aveugles ou déficientes visuelles.